jeudi 24 mars 2016

Journal de Luciole [8] Stage équitation centrée avec Jacques Charandack

 Nous avions rendez-vous aux écuries du château de St Fargeau, oui messieurs mesdames, et nous avons logé dans un gite de la ferme du château. C'est super charmant, il y a un goût d'autrefois, plein d'animaux très à l'aise et amicaux (la vache vient meugler devant la porte après les repas pour savoir s'il y a des restes et en général elle en a).


C'est l'un des stages qui ont opportunément fait apparition pendant mes recherches diverses, sans que je ne connaisse ni le lieu ni le maître de stage. Mais l'équitation centrée, si, de principe et de lecture.


Après les présentations de rigueur entre Jacques Charandack et ses stagiaires ;
Nous avons fait une partie théorique en début du stage, anatomie, biomécanique... avec l'aide d'un squelette articulé (il me faut un squelette) pour visualiser les différents principes d'alignement et de jeux articulaires, etc.
Théorie suivie d'exercices à pied très intéressants et souvent très marrants également, étude de notre façon de marcher pas vraiment symétrique, de nos différentes postures conscientes ou non, des intentions transmises par notre corps et des réactions provoquées chez les autres, de nos capacités à nous faire relativement légers ou bien carrément lourds et désagréables.
Centrage, ancrage : expériences et tests à poursuivre dans cette direction aussi.
Mimer au sol et au ralenti un saut d'obstacle avec ses différentes phases : super idée ! Et travailler juste avant de monter la position stable et centrée pour la retrouver plus facilement une fois en selle.

Reprendre conscience de soi, de l'usage de soi et du lien entre soi et les autres (humains, équins...) qui peut regagner en subtilité, en efficacité et en harmonie. Tout ça, oui !
C'est toute une approche et une démarche de vie. Comme sur chaque stage que j'ai fait, il ne s'agit pas de découvrir seulement des techniques et une méthode, mais une autre façon de réfléchir les chevaux, l'équitation et nous-même. Grande toile tissée d'une infinité de fils... Non ne prenez pas peur ! ;)



Avouons ensemble que ce manège a trop la classe. 

Extraits de notes prises pendant le stage : 

* Si nous comparons le cheval à une montre suisse au système déjà parfaitement réglé et qui fonctionne au mieux, le cavalier apporte un nouveau mécanisme qu'il tente de caser de force dans cette montre hyper fonctionnelle. 

* Le temps, on en reparle... L'un de nos objectifs doit être de ralentir l'espace-temps avec le cheval. De laisser le cheval nous aider à ralentir. 

* Nos sens sont endormis, sans comparaison possible avec ceux que les chevaux utilisent à chaque seconde à 100%. 

* Recherche de la fixité du cavalier : Absence de mouvements inutiles et involontaires. (Tout est possible, mais tout n'est pas Utile)

* Danger et improductivité de faire quelque chose sans que le corps soit d'accord... Même si la volonté mentale est là, le corps crispé refuse et ne laissera rien passer de positif. 

* Interrogation de notre relation à l'équitation... Que recherchons-nous pendant les séances, pour nous, et qu'acceptons-nous d'imposer au cheval ? Voir la souffrance comme positive n'est pas un fonctionnement normal. "C'est pour mon bien" "Pour son bien" < Faux 

* Le cheval nous porte, ne soyons pas insupportables.

* Le bassin du cavalier doit être complètement solidaire de la selle. Et le cavalier doit monter debout, non assis dans la selle. Alléger l'assiette en gardant un appui dans les étriers. 

* Le cheval est empêtré dans nos propres blocages et dans nos aides : sentir, ressentir le mouvement naturel du cheval et sa locomotion au lieu de le coincer. Mouvement de respiration d'arrière en avant, de droite à gauche et de haut en bas. 
Le cheval est comme un dauphin, plein d'ondulations. 

* S'efforcer de trouver l'alignement et le point d'équilibre qui nous permettra d'être comme le fléau de la balance. Quand d'infimes variations provoqueront des effets importants. 

* Travailler avec un cheval tendu, apeuré ou en défense est au mieux sans intérêt, au pire très dommageable. C'est renforcer sa carapace au lieu d'améliorer l'âme (âme biomécanique : les groupes osseux et musculaires essentiels à l'acquisition d'une bonne posture et d'un bon fonctionnement)



J'étais en auditrice libre sur ce stage, mais grâce à la gentillesse des autres participantes j'ai pu monter un peu les deux jours, merci encore ! C'était sympathique de pouvoir mettre en pratique toute la théorie, et d'avoir le retour sur ce qu'on pense percevoir de notre position et des effets possibles.


Les chevaux qui n'étaient pas de l'écurie ont pu découvrir d'étranges créatures... 
Avec plus ou moins d'inquiétudes.

S'il avait été besoin de me convaincre sur les avantages des bonnes connaissances biomécaniques, physiologiques et psychologiques des cavaliers et des chevaux pour améliorer la pratique et l'enseignement de l'équitation, ce stage l'aurait fait. Ma foi, j'étais déjà convaincue, donc maintenant il n'y a plus qu'à bosser, chercher, lire encore, prévoir d'autres stages / cours, etc. 

Excellents deux jours, il y aura éventuellement une cession n°2, j'attends les nouvelles. L'ambiance était particulièrement drôle et sympathique, bien que studieuse, si si ! Et les récits passionnants de Jacques pendant les pauses n'ont fait qu'illustrer un peu mieux ce stage. Un grand merci à tous ceux qui ont permit de vivre ça !!
_________________________________________________________________________________
J'enchaîne sur la présentation du livre de Jacques (le mien est dédicacé, la classe) :

Dos de couverture : "Un univers empli d'émotions, de mots mêlés au délicieux accent cévenol, Jack nous livre avec pudeur ses expériences de vie, ses rencontres multiples. Homme cheval aux doux murmures, respectueux de "l'autre", il nous guide en toute humilité, sans vouloir nous apprendre ni nous forcer, vers le respect et la connaissance de soi et de "l'autre". 
Impossible d'en sortir indemne..."


C'est en effet un joli mélo de mots, prose et poésie, expériences saisissantes et réflexions qui permettent de faire un beau voyage dans cet univers bien particulier. 

Deux extraits choisis : 

"nous sommes tous constitués des mêmes pièces, nous sommes comme un jeu de Lego. Avec ces mêmes pièces, on peut construire tout ce qu'on veut, n'est-ce-pas ? Le contexte socioculturel, le vécu des générations qui nous ont précédé, les projets parentaux successifs qui nous ont, dans une certaine mesure, façonnés, nos goûts, aspirations et même révoltes qui nous ont fait bouger dans un sens ou un autre ont abouti à un montage, une forme qui ne nous convient pas forcément. Vas-tu passer toute ta vie à te sentir mal à l'aise parce que le Lego a été monté selon un plan qui ne te convient pas ? En bateau alors que tu te rêves d'avion ? Certainement pas : j'ai eu pour ma part la possibilité, à la condition expresse de travailler dur, de démonter cette structure, surtout ne rien jeter mais au contraire réutiliser les mêmes pièces pour me reconstruire selon mes voeux profonds et dans une forme où, finalement, je suis parfaitement heureux."

"Être pleinement à cheval pour moi est le résultat d'un chemin de vie, j'aurias pu être Moine ou Yogi et aspirer au même résultat. Quand le but est atteint la relation au cheval devient différente, l'agressivité n'a plus sa place, elle est remplacée par la volonté, volonté profonde, puissante, d'avancer ensemble, dans le respect."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire