jeudi 5 mai 2016

Journal de luciole [12] Stage approche globale by Bouillon de Poney






Si vous avez lu les autres articles du "journal", vous comprenez bien qu'un stage intitulé "Approche globale" avait de quoi me séduire.

Le fait que l'une des formatrice soit une amie passionnée et passionnante pas vue depuis... longtemps rajoutait beaucoup à l'intérêt, j'avoue. Oui, des fois c'est comme ça, on ne voit plus les amis passionnés et passionnants, le tourbillon de la vie, les boulots sur plusieurs continents, tout ça... Mais vive internet, les blogs et les réseaux sociaux. Si si !
Ainsi j'ai pu revoir Clio (éducatrice équine et créatrice de l'association Bouillon de Poney, entre moult autres qualités), et Alice (vice-présidente de l'association, et autre amie du club "d'enfance", entre moult autres qualités également) !


Voici Clio, et un poney. Ça va bien ensemble.

Bref, le stage :

Tasmin Roberts, ostéopathe équin, et Clio Marshall, éducateur équin, étaient alliées pour nous donner un tas d'infos, de connaissances, d'idées, de pistes pendant cette journée. Nous avons également pu mettre en pratique la théorie sur deux Adorables poneys et deux non moins adorables (ou peut-être un peu moins selon le favoritisme) chevaux.

Extraits des notes prises pendant le stage :

> Observation des chevaux dans le pré : Se faire une idée de leur état, observer aussi leur comportement individuel dans cet environnement, avec les autres chevaux, avec nous... On retrouve une idée principale de l'intuition : Ne pas sur-analyser, juger ou mal interpréter.
Chercher d'abord à VOIR  vraiment.

> Concept clé abordé à la suite : L'observateur lui-même n'est jamais neutre, prendre en compte son propre état émotionnel et physique dans toute approche du cheval (et de l'humain...). La conscience de soi, le centrage... Et la cohérence. Les chevaux nous "scannent" bien mieux que nous ne le faisons nous-même, et les décalages entre nos sentiments intérieurs et notre apparence extérieure les stressent.

> Présentation et explications des différents points d'observation pour se faire une idée globale, physique et psychique, du cheval.

> Travail sur documents avec Tasmin, charnières du squelette, points clés, ligaments importants et leurs actions, inter connexion des muscles entre eux. Tout est lié. Différentes attitudes pour le cheval, ce que ça provoque avec ou sans cavalier sur le dos. 

> Exercices sur photos : reconnaître les signes de tension ou de décontraction, d'évitement ou de résignation. Comparaisons Avant-Après travail raisonné.

> Les chevaux peuvent évacuer leur surplus d'énergie et/ou de stress en bougeant quand c'est possible. Si ça ne l'est pas, ils emmagasinent avec une capacité plus ou moins grande. La libération se fera éventuellement par le relâchement (c'est bien) ou en "explosant" (c'est moins bien), ou encore par la résignation (pas bien non plus).
La meilleure solution en fait étant de ne pas leur apporter ce surplus de stress ! (Éteindre les bougies du mal-être, comme expliquait Danielle Dibbens)

>  Paradoxe des recherches éthologiques sur les troupeaux "sauvages" : les résultats ne correspondent pas forcément aux chevaux domestiques qui sont soumis à nettement plus de sollicitations, de déplacements, de nouveaux environnements...

> Le cheval apprends dans le relâchement. C'est une notion que j'ai croisé il n'y a pas si longtemps, et qui change beaucoup de choses, notamment la façon de travailler. 
Quel que soit l'exercice que vous demandez à votre cheval, monté, à pied, en liberté... Et surtout si c'est pour acquérir quelque chose de Nouveau, vous ne devez pas considérer que c'est appris tant que l'exercice n'est pas exécuté dans la décontraction/relâchement. 
Le cheval peut bien faire ce que vous lui demandez, il peut vous donner la "bonne réponse" en étant en état de stress et d'inquiétude, de précipitation. Cela ne lui apportera Rien en soi (ça peut être une étape par contre). 

Une des applications de ce principe, c'est qu'il ne faut pas récompenser la bonne-réponse-contractée-et-stressée, mais récompenser le relâchement, même si la réponse est moins exacte. Et récompenser vraiment la bonne-réponse-dans-la-décontraction.

Le cheval fera la différence entre le fait que vous attendiez juste le résultat, ou bien que vous attendiez qu'il soit bien... 

> A propos des récompenses, justement : les adapter au cheval que l'on a en face de soi à ce moment là, ne pas appliquer des choses qui font "généralement" plaisir.
Les friandises alimentaires ne doivent pas être utilisées comme Appât. Proposer au cheval de manger pendant qu'il bug devant quelque chose, c'est lui donner une raison de se déconnecter de l'exercice.
Donner de l'espace au cheval qui aime ça, aller au contact de celui qui préfère ça : récompenses.

> Concevoir le niveau de stress du cheval comme un échelle : L'idée étant de rester toujours au niveau "neutre". (Nous ne voulons PAS arriver en haut de l'échelle)
Donc lorsqu'on sent que ça a grimpé de plusieurs barreaux, laisser redescendre, se contenter de ça pour aujourd'hui, chercher à demander moins... 
Ne pas sauter des paliers. Ne pas enchaîner trop de demandes même si ça semble réussi, sans vérifier que le cheval n'accumule pas de stress. (Ce qui l'empêchera de comprendre, voir plus haut, et risquerait de le faire "exploser" ou se résigner) 

> Signes d'évitement (cheval mal à l'aise, qui fuit le contact, la relation, la séance...) peuvent être très subtils, et trompeurs. 
Vous ferez le stage pour les connaître ;) 
"Chaque signe de décontraction pris un par un, peut être un signe de stress."

> Pratique avec les poneys et/ou chevaux, l'objectif était l'observation de tous les signes avec lesquels nous avons fait connaissance dans la journée. Avec chaque participant des réactions différentes des poneys / chevaux. Pouvoir "lire" tout ça est un vrai plus ! 
Que proposer, que faire pour obtenir moins d'évitement et plus de relâchement ?

_____________________________________________

Côté contractions, il y en avait chez les stagiaires à cause du froid bien présent l'après-midi ! Malgré cela, une super journée, carrément enrichissante et bienfaisante.



Le prochain stage est en Haute-Savoie le 18 juin, n'hésitez pas !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire